La réforme de la Ligue des Champions, une Super League bis ?

À la suite de l’annonce et l’échec immédiat de la Super League, l’UEFA a dévoilé le nouveau format de la Champions League qui entrera en vigueur à partir de la saison 2024/2025. Une formule censée plaire à tout le monde, petits comme gros clubs, et rebooster une compétition qui perd de son attrait.

Quoi de mieux que pour relancer un format en bout de souffle ? Plus de matches ! Du moins, c’est ce que nous propose l’UEFA. Pour cela, on passera d’un système à 32 équipes à un système à 36 équipes. De ce fait, le nombre de matches passera également de 6 à 10 (!) dans le format « suisse » qui vient remplacer les phases des poules. Ilkay Gündoğan, le milieu de Manchester City, a pu le remarquer, l’accumulation du nombre de matches devient un véritable délire et on attend des joueurs des prouesses physiques monumentales. Le coefficient UEFA qui juge du niveau des équipes selon leurs performances passées assignera les participants selon leur chapeau (par exemple une équipe comme le FC Barcelone serait dans le chapeau 1 grâce à ses belles performances dans les éditions précédentes et les chapeaux seraient constitués de trois équipes du chapeau 1, 2 et 3 et de deux du chapeau 4 pour donner forme à une mini-ligue de 10 équipes). Et pour la suite de l’aventure, les huit équipes les plus performantes seront qualifiées pour les play-off (phase finale traditionnelle) tandis que les seize équipes entre la 9e et la 24e place disputeront des barrages entre elles. Cela donne un peu le tournis. Encore plus lorsque l’on considère que l’éventuel vainqueur aura potentiellement disputé 17 à 19 matches contre 13 sous le format actuel. D’un point de vue compétitif, avoir environ quatre matches de plus prévus par équipe, cela ne fait vraiment pas sens. Plus de matches est égal à plus de gestion de la part des coaches et managers qui ne veulent pas conduire leurs joueurs à l’abattoir. Cette réforme sera contestée dans les jours à venir sans aucun doute.

Le président de l’UEFA protège l’institution à tout prix. ©AFP via Getty Images

Ce nouveau format favoriserait les grands championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie) qui pourraient envoyer jusqu’à six équipes, et cela, grâce à leurs performances passées. En plus d’avoir quatre places attitrées par le coefficient UEFA, une place de plus accessible par tours préliminaires et une dernière par éventuelle victoire en Ligue des Champions/Europa League, ces quatre championnats assouvissent leur monopole sur la Ligue des Champions. Évidemment, il est plus simple d’engranger des points UEFA pour une nation quand plus d’équipes d’un championnat de cette nation participe à la compétition. Cependant, cette notion de droit fondamental à la Ligue des Champions est bien ce contre quoi les supporters de football se sont battus à l’annonce de la Super League. Aucun club ne devrait avoir accès à la compétition sous réserve que par le passé, ce dernier aurait performé. Cela agrandit le gouffre entre ces championnats et le reste de l’Europe qui n’a pas ce privilège, car il est compliqué de jongler entre championnat et compétition européenne. Surtout, ce qui fait jaser, c’est bien cette notion de « club invité », l’UEFA promet aux deux clubs les mieux placés au coefficient UEFA de se qualifier à la compétition s’ils se rataient dans leur championnat domestique (si le FC Barcelone finit 5ème en Liga, il se qualifiera tout de même au statut et non au mérite, mettant en place une protection des grands clubs.).

Augmenter les revenus en augmentant le nombre de matches signifie que rien ne va changer au final, et cette Super League n’est pas la maladie, mais le symptôme d’un mal-être plus profond dans le football. Le véritable gagnant est l’UEFA.

Erdem Ozgunay.

Photo en Une: ©UEFA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s